TROU NOIR

Voyage dans la dissidence sexuelle

Le 28 de chaque mois

Et l’avenir de TROUNOIR ?

Cela fait bientôt deux ans que TROUNOIR existe – le site a été lancé le 28 janvier 2020 – et il nous semblait important de faire un point sur ce qui s’est déjà passé, pour ensuite vous parler de nos projets futurs.

« Le passé est en feu. L’avenir est en miettes. C’est le moment d’en profiter »
Brigitte Fontaine

Avant toute chose, et ça n’a rien d’une politesse de youtubeur, nous voudrions remercier toutes celles et ceux qui nous lisent chaque mois ; toutes celles et ceux qui ont fait un travail pas possible pour nous envoyer des articles de grande qualité ; toutes celles et ceux qui ont passé des heures harassantes à faire de la traduction pour nous faire découvrir des textes encore inédits en français (on remercie notamment Emma Bigé et Fanny Quément) ; toutes celles et ceux qui prennent le temps de nous écrire pour nous faire des retours, nous remercier, nous signaler des erreurs, etc. ; toutes celles et ceux qui font lire TROUNOIR à leur entourage, en discutent, partagent. Un grand merci à vous toutes et tous.

Passé

L’idée de TROUNOIR a germé dans nos esprits à partir de 2019. Partant du constat qu’il n’existait pas de tel journal, le genre qu’on aimerait lire et qui chercherait à interroger et politiser la sexualité sous toutes ses formes, sans avoir peur d’être tranchant ou à contre-courant, nous nous sommes mis à discuter, écrire et programmer. Au bout de quelques mois de labeur, le site était né ! Le 28 [1] janvier 2020 sortait le premier numéro.

TROUNOIR nous a fait découvrir beaucoup de choses, mis au contact d’univers dont nous ne soupçonnions même pas l’existence. Que ce soit Ellen Willis ; la condition des femmes wolofs ; les prises de position d’Andrea Long-Chu, de Mario Mieli, de Guy Hocquenghem ; la prose de Nicole Bley ; les débats autour de Guillaume Dustan ; des analyses sur la police, sur le capitalisme, sur les milieux militants ; de nombreux textes du FHAR ; et tant d’autres choses ; tout cela nous l’avons découvert ensemble. À vrai dire, c’est ce dont nous sommes le plus fiers.

Pour cela, et parce que cela nous passionne, notre très petite équipe a travaillé sur le site et l’a financé sur ses fonds propres. Aussi, ce projet n’a pu exister que grâce à toutes celles et ceux qui y ont participé en faisant des traductions, en écrivant des articles, en nous relisant, etc. Tout ce travail accumulé a donc permis de faire que TROUNOIR existe, et nous fasse découvrir beaucoup d’articles de grande qualité, sans que l’argent n’y soit un frein.

Futur

Pourtant, nous sommes maintenant à un moment charnière pour le site. Premièrement, nous allons prendre des vacances au mois de janvier, donc pas de TROUNOIR le mois prochain. Il nous faut souffler un peu. Et de fait ce ne seront pas totalement des vacances puisque nous nous accordons aussi ce temps pour travailler sur un autre projet.

En effet, cela fait quelque temps que nous en évoquions l’idée entre nous – plusieurs personnes nous l’ont même réclamé sans qu’on ait rien à leur donner : nous avons décidé de sortir un format papier de TROUNOIR. Il s’agira de mettre sur papier des articles déjà parus avec des inédits écrits spécialement pour l’occasion, et donc d’avoir un bout de trounoir.org dans sa bibliothèque ! C’est un projet qui nous excite beaucoup, et qui normalement (si tout se passe bien) devrait sortir en milieu de l’année 2022.

Cela nous a amenés à réfléchir sur notre manière de nous financer. Comme vous l’avez compris, nous nous finançons exclusivement sur nos fonds propres, sans payer les autrices et auteurs, et sans nous payer nous-mêmes. Pour ce projet de livre, il ne nous sera pas possible de fonctionner avec notre propre argent, puisqu’il faut investir une certaine somme d’argent (que nous n’avons pas) pour l’impression avant même de pouvoir rentrer dans nos frais.

Nous avons donc décidé de lancer un financement participatif qui commencera le mois prochain. Cela nous permettra de faire en sorte que ce projet voit le jour. Pour l’instant on travaille dessus, on vous en dira plus très bientôt !

Et en ce qui concerne le site, après cette pause en janvier, celui-ci continue ! On vous laisse donc découvrir ce numéro de décembre, et on vous souhaite une bonne fin d’année.

L’équipe de TROU NOIR

PS : N’hésitez toujours pas à nous écrire sur trounoir [arobase] riseup [point] net pour des questions, des propositions d’articles, des retours, etc.

[128 comme un cycle complet de la lune. Pour être précis, si l’on parle d’un mois sidéral, synodique, anomalistique, tropique ou draconitique les choses sont un peu différentes. Mais impossible de sortir un numéro le 29,530 588 85 février dans une année non bissextile et dans un mois lunaire synodique !